Vous êtes ici :

Projet du MIN : Vrai/ Faux

> retour

Paroles de responsables agricoles

« Crucial pour notre profession ! »

Tous les responsables agricoles sont unanimes sur la pertinence, l'importance et même l'urgence du projet du nouveau MIN. « Si rien n'est fait, on va droit dans le mur » s'alarme notamment le président des « Jeunes Agriculteurs » Jérôme Mazely.

Claude Rossignol, Président de la Chambre d'Agriculture Régionale

Bien sûr qu'il y a un véritable intérêt à redéployer le Marché d'Intérêt National de Châteaurenard. S'il est mieux positionné, s'il est plus ouvert, il y a un intérêt pour les producteurs. C'est incontestablement l'un de ces éléments qui peuvent faire avancer notre profession qui s'est impliquée et va s'impliquer encore dans ce dossier qui doit aller vite. Le plus rapide sera le mieux!

Serge Mistral, Président FDSEA 13

Non seulement, ce projet de redéploiement, dans lequel nous croyons tous, est crucial, vital même pour notre profession mais, en plus, il faut que vous le meniez le plus vite possible avant que nos exploitants ne perdent encore plus. Ce futur MIN représente pour nos petits agriculteurs un vrai espoir. Il peut aussi dynamiser certaines filières dont le bio sur un département qui compte très peu d'acteurs. Fort de ce constat et de notre vif intérêt, le FDSEA 13 a noté ce projet à 4,5 sur 5, c'est dire si nous y croyons ! Si rien n'est fait, dans cette crise terrible que nous vivons, nous n'existerons plus dans les cinq ans à venir. Voilà la réalité..."

Jérôme Mazely, Président des Jeunes Agriculteurs 13

Derrière ce projet de redéploiement, il y a la nécessité de redonner un potentiel économique à notre agriculture. Ce nouvel outil doit nous permettre de fédérer un ensemble de services pour permettre au MIN de redevenir l'élan central de la production régionale. Pour ces raisons, l'emplacement choisi est des plus judicieux à proximité immédiate des grands axes routiers car l'interaction avec l'ensemble des pôles logistiques sera importante…. Oui, ce projet peut devenir et doit devenir un tremplin pour notre profession ! Car je vous le dis très clairement, si on continue comme ça, si rien ne bouge, on va droit dans le mur.

accès